Aïkido Valdoie 90
Aïkido Valdoie 90

Présentation de l'aïkido

1) Origine de l'aikido

​Morihei UESHIBA, créateur de l'Aikido, est né en 1883 au Japon.
Dès son enfance, il pratique diverses disciplines martiales traditionnelles, dans lesquelles il devient rapidement un expert.

 

En 1925, en faisant la synthèse de l'ensemble de ces disciplines, il fonde les bases de l'Aikido.

D'emblée il suscite un vif intérêt chez d'éminents pratiquants d'autres arts martiaux, mais c'est dans l'immédiat après guerre que la discipline connu son véritable essor et que naquit vraiment la forme moderne de l'Aïkido.

 

Dans les années 50 et 60, Maître Ueshiba laissera de plus en plus le soin de l'enseignement à ses meilleurs élèves qui créèrent de nombreux dojo de par le Japon et à l'étranger.

 

Lorsque Morihei UESHIBA s'éteignit le 26 avril 1969, l'Aïkido s'était répandu à travers le monde et était pratiqué par des centaines de milliers de personnes sur les cinq continents.

2)  Objectif  de l'aikido

Littéralement le terme Aikido signifie :

- AI Union, Harmonie, Coordination
- KI Energie, Puissance Interne
- DO La Voie, l'Etude, la Recherche

 

L'Aikido peut se traduire par l'étude et la recherche de la coordination mentale et physique de l'énergie.

C'est ainsi une excellente discipline dont la pratique régulière conduit au parfait équilibre du corps et de l'esprit.

Au travers de sa pratique martiale, l'Aikido a pour objectif d'améliorer les relations entre les personnes en favorisant le développement harmonieux de chacun.

 

Dans cette perspective, c'est à la valorisation mutuelle qu'il convient de s'employer et non à l'affirmation de soi au détriment de l'autre, et c'est la raison pour laquelle la compétition, qui glorifie le vainqueur, n'a pas sa place dans la discipline.

 

Il ne faut donc surtout pas tenter de le réduire à un ensemble de techniques pour apprendre à se défendre à court terme (même si cet aspect est également pris en compte). Il convient au contraire de bien le considérer comme un engagement sur une voie ("DO" en japonais) qui suppose une recherche permanente et un souci constant de perfectionnement tant sur le plan technique, physique que mental ou relationnel.

3) Principes

Le principe fondamental consiste à faire le vide devant l'adversaire en évitant de s'opposer directement à son attaque et en s'intégrant dans l'action qu'il à engagée.
L'Aikido utilise essentiellement l'esquive, la non résistance à l'attaque et les déplacements.

 

L'Aikido se compose de techniques utilisant la force de l'adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l'adversaire, mais à réduire sa tentative d'agression à néant.

 

L'Aikido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression.

 

A ce titre, dans le cadre de la pratique, les rôles de Uke (celui qui attaque, qui subit la technique et chute) et de Tori (qui est attaqué et applique la technique) sont d'égale importance et doivent être abordés avec le même sérieux car ils constituent les deux faces indissociables de la situation qui nous sert de cadre d'étude.

 

Dans cette même logique et conformément à l'objectif de la discipline, chacun doit s'efforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles, représentants des types humains différents de par l'âge, le gabarit, le sexe ou le niveau technique.

4) Techniques

L'Aikido est constitué d'un riche ensemble de techniques de projection ou d'immobilisation, à mains nues ou avec armes.

Les techniques à mains nues s'effectuent, sur une saisie ou une frappe, indifféremment du coté droit ou gauche, dans les configurations suivantes :

  • les deux partenaires étant debout (Tachi waza),
  • les deux partenaires étant à genoux (Suwari waza),
  • celui qui est attaqué est à genoux et celui qui attaque debout (Hanmi handachi waza).

Les techniques avec armes s'effectuent soit :

  • l'un des partenaires seul ayant une arme,
  • les deux partenaires se faisant face avec la même arme, sabre ou bâton.

Les armes

Elles sont en bois :

  • Le Jo, bâton d'une longueur de 128 cm le plus souvent
  • Le Bokken, sabre d'entraînement traditionnel
  • Le Tanto, poignard

Nombre de visiteurs